ActualitésDroitEconomie

Rapport commission royale : Le ministère a réagi à l’article du FT et a convoqué le journal.

477
0

L’autorité française a réagi à l’article du FT (Financial Times), qui a prétendu que le rapport de la commission royal avait négligé des théories considérables et essentielles sur l’exploit du Renault Captur pendant le test de pollution qui a été effectué l’automne dernier. Et voilà qu’elle fait savoir son mécontentement.

Démenti du gouvernement français.

Mercredi soir, le ministère de l’environnement a en effet contesté ce qui a été écrite dans le journal financier  en publiant un communiqué. Parmi les dix-sept membres de la commission, trois auraient agi indiscrètement, sujet principal de ce communiqué. Toutefois, Renault a été épargné.Il est clair que cette affaire déplait le gouvernement que l’état français est actionnaire chez Renault à 20% et que cela aura surement un impact important sur la valeur du titre qui a déjà dégringolé depuis la publication de l’article de FT. Le ministère fait donc de son mieux pour y remédier et a affirmé que dans quelques semaines, une réunion de la commission se tiendra et que « Financial Times » y sera bel et bien présent. Il a également noté que 86 véhicules ont été testés ce jour-là pour le rapport de commission.D’ailleurs, Renault s’est  engagé à compenser les  anomalies repérées au niveau des  15.000 véhicules Captur dCi 110 ch, rapport qui a déjà été publié le 29 juillet par  le ministère. Mercredi, Renault a réaffirmé que tous ses produit sont préalablement bien pris soin, non équipées d’un logiciel permettant de truquer aux tests et que tous les détails techniques sur les voitures ont été expliqués à la commission Royal et aux autres instances qui effectuent des enquêtes chez eux.

Des mesures ont été prises.

Le ministère a souligné dans son communiqué qu’une enquête a été lancée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) visant a repérer les anomalies sur les voitures testées et que c’est suite a cet examen qu’on saura si une fraude a eu lieu. Il rappelle également que seule en France existe une commission indépendante après la découverte de l’affaire Volkswagen, à examiner les marques qui existent sur le marché. Pour réduire les émissions des véhicules, des mesures ont été mise en place selon les recommandations de la commission. Le ministère insiste également sur le plan d’amélioration des véhicules français sur le plan environnemental. Et déjà le ministère met le point sur le système de dépollution avant d’homologuer les prochains types de voitures qui sortiront, toujours selon le communiqué.  Des mesures encore plus présomptueuses même ont été demandées par Ségolène Royal visant à augmenter les contrôles sur les véhicules.

Lors de l’expérimentation du contrôle, un décret a été lancé en juin dernier qu’on insistera surtout sur les polluants, a précisé le ministère.

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *