• polanowo-2670534_1280.jpg
    Economie
    Comment faire des économies avec un rachat de crédit hypothécaire ?
    magalie
    3 semaines ago
    0

    Si vous souhaitez faire des économies sur votre rachat de crédit hypothécaire, sachez que vous en avez la possibilité. Pour ce faire, vous pouvez réduire la durée de votre remboursement, entres autres.

    Comment se passe la réduction de la durée de remboursement ?

    Le crédit hypothécaire accordé par la banque fonctionne de la même manière qu’un prêt classique, c’est-à-dire avec un paiement de base du capital initial auquel on ajoute les intérêts correspondants. Généralement, ces intérêts sont étalés pendant les premières années de remboursement. Ils passent souvent avant le capital principal. C’est une manière pour les banques d’optimiser leurs bénéfices.

    (suite…)

  • 24550076391_b05252af59_b
    Economie
    Investir en 2018 : y a-t-il du changement au niveau de la fiscalité?
    BlogImmobilier
    1 mois ago
    0

    Les mesures fiscales qui toucheront le secteur de l’immobilier à partir de 2018 répondent à la volonté politique du gouvernement, notamment face aux besoins en logements actuels et à venir et faciliter et rendre moins chers les investissements immobiliers.

    Le dispositif Pinel sera maintenu avec quelques changements

    À partir de 2018, les mesures portant sur la réforme de la fiscalité dans l’immobilier seront portées dans la loi de finance et dans la future loi logement. La loi Pinel est prévue pour être reconduite en 2018. Cette loi portant sur la défiscalisation des investissements immobiliers profite surtout aux bailleurs et aux propriétaires investissant dans le neuf qui vont mettre leur acquisition en location. Pour la loi Pinel, la défiscalisation sur les revenus locatifs peut atteindre 6000 euros par an. À partir de 2018, la loi Pinel va être reconduite avec quelques aménagements. Désormais, seuls les investissements dans les zones A, A bis et B1 profiteront de la défiscalisation autorisée par cette loi. Ceci dans le but d’éviter un excès d’investissement dans les communes qui n’en ont pas un besoin réel. Dans tous les cas, la reconduction de la loi Pinel va faire des heureux parmi les emprunteurs immobiliers qui veulent investir dans le locatif. Pour cela, il est recommandé d’utiliser un comparateur de crédit afin de trouver la meilleure offre de prêt immobilier.

    Plusieurs changements dans la fiscalité à partir de 2018

    La première nouvelle mesure fiscale incitative pour l’investissement immobilier concerne la réduction des impôts sur les ventes de terrains. Dans la plupart des cas, les propriétaires de terrains attendent une plus-value de leurs biens avant de les revendre au meilleur prix. Afin d’éviter une trop importante retenue de terrains, la nouvelle loi prévoit un abattement fiscal pouvant aller de 70 à 100 %, notamment si la vente se fait en zones tendues et que la future construction concerne des immeubles sociaux.
    Par ailleurs, le CITE sera également revisité à partir de 2018. Ce dispositif de crédit d’impôt qui concerne les travaux de rénovation énergétique sera repris à l’identique, mais recentré. C’est-à-dire que le crédit d’impôt sera maintenu pour certains types de travaux avant de disparaître progressivement. À partir de 2019, le crédit d’impôt se muera en prime pour qu’il bénéficie rapidement aux investissements, dès la fin des travaux.
    Pour les locations meublées, le gouvernement entend relever le seuil du régime d’imposition micro-BIC. Jusqu’ici, ce dispositif permet aux propriétaires de bénéficier d’un abattement fiscal de 50% jusqu’à un certain plafond. Celui-ci sera relevé jusqu’à 70.000 euros par an pour les locations hors locations saisonnières classées, et de 170.000 euros pour les locations saisonnières classées.
    Enfin, l’une des réformes phares du gouvernement, la suppression de la taxe habitation pour 80% des foyers, sera appliquée à partir de 2018. Plus concrètement, la mesure va consister en une diminution de la taxe portant sur la résidence principale en 2018 avant de disparaître complètement en 2019. Toutefois, la suppression ne concernera que les foyers dont les ressources représentent moins de 27.000 euros de revenu fiscal, dont 43.000 euros pour un couple.

  • 497f2ba967d85cd595499fdbfcd98932.jpg
    Immobilier
    Ce qu’il faut savoir sur les revenus des experts immobiliers
    BlogImmobilier
    1 mois ago
    0

    Les experts immobiliers ont souvent l’image de personnes gagnant bien leur vie. La réalité est parfois différente dans ce secteur où la concurrence est forte où il n’y a pas de salaire fixe. 

    Une commission à la place d’un salaire fixe

    L’agent immobilier se rémunère grâce aux commissions qu’il perçoit lors d’une transaction immobilière : vente ou location. Il ne peut donc pas s’appuyer sur un salaire fixe et régulier. Il fixe lui-même le montant de la commission, mais il doit naturellement prendre en compte ce que fait la concurrence. 

    La loi Hoguet impose que l’expert immobilier ne peut toucher la commission qu’au moment de la finalisation de la transaction immobilière. Tant que l’acte de vente n’a pas été validé, il ne peut pas toucher de commission.

    Il est fortement dépendant de l’état du marché immobilier, que ce soit de l’offre, de la demande, du taux des emprunts immobiliers, et de la valeur au m². Dans tous les cas qu'il s'agisse d'une maison neuve à Colmar, en Alsace ou dans n'importe quelle zone géographique hexagonale, ces postulats sont toujours les mêmes.

    A combien correspond cette commission?

    Comme nous l’avons souligné, le montant de la commission est défini librement par l’agent immobilier. Cependant, s’il opte pour un montant trop élevé, il peut être sûr que les clients iront voir ailleurs auprès d’une autre agence ou directement auprès d’un particulier. 

    Cette commission correspond à un pourcentage du montant de la transaction. Pour une vente, la part de la commission se situe généralement entre 3 % et 6 %.

    Les revenus des experts immobiliers sont donc très variables en fonctions de leurs résultats, c’est-à-dire du nombre de ventes et de locations qu’ils ont pu négocier au cours du mois. En moyenne, un agent immobilier touche un salaire se situant aux alentours de 32 000 euros bruts par an pour un non cadre et aux alentours de 50 000 euros bruts pour un cadre.