DroitEconomie

Négociation entre Deutsche Bank et la Justice Américaine.

439
0

Ca va plutôt mal pour Deutsch Bank. Cette première banque allemande qui a figuré parmi la trentaine, citées dans les panama papers est désormais  dans l’ennuie totale puisque ses investisseurs sont paniqués. Cet établissement financier a proclamé mercredi qu’une négociation a eu lieu avec les autorités américaines dans le but de régler les altercations  entre eux due aux crédits immobiliers s’appuyant à des produits financiers.

Recherche d’une entente.

Deutsche Bank a cherché une entente possible avec le département américain de la justice afin de régler leurs différents sur les enquêtes qui ont été effectuées et qui ont démontré les activités de Deutsche Bank jusqu’en 2008.  Des hypothèques qui ont été titrés aux Etats unis. Deutsche Bank a été accusée d’avoir mis a la vente des crédits immobiliers qui ont été échangés par des produits financiers complexes bien qu’elle sache que c’était calamiteux. Cela a eu lieu avant la crise financière de 2008. Activité plutôt maline puisque la titrisation en Amérique était une belle façon de changer les portefeuilles de prêts en titre financiers. Cela  a causé des pertes grandioses aux investisseurs.

Marcus Schenck, Directeur financier de Deutsche Bank a annoncé que le délai du règlement est à présent fixé par les autorités lors d’une téléconférence entre les analystes. Il a également affirmé que ce problème est l’un parmi les quatre qui doivent être primordialement réglés cette année. A noter que Deutsche Bank est déjà mêlée à environ 8000 procès judiciaires dans le monde. Un budget à été  mis de coté pour régler ce problème a affirmé le Directeur. Un budget d’une somme inconnue…

D’autres encore…

En 2015, elle a déjà été obligés de dépenser près de 12 milliards d’euros de charges  dont 5,2 milliards d’euros ont été consacrés  a cette affaire panama papers. L’une des plus célèbres altercations qu’elle a faites face est celui du Libor qui a cette fois-ci, lui a été blâmé pour manipulation de taux et de blanchiment d’argent. Egalement compris dans ces charges  les dévalorisations, les réorganisations et le dédommagement de départ. Les dévalorisations sont dues aux rajustements des actifs de la banque de détail Postbank ainsi que celle de la banque d’investissement qui  sont évaluées à 5,8 milliards d’euros. Et pour les charges de réorganisations, les chiffres montent à 1 milliard.

Et bien sûr il n’y a pas que tout cela, elle a déjà dépensé 5,06 milliards de dollars pour avoir réglé un litige du même genre avec la banque d’affaire Goldman Sachs avril dernier.

JPMorgan Chase, Bank of America, Citigroup et Morgan Stanley, ces quatre grandes banques de renommées américaines ont entre autres été obligés de payer près de 40 milliards de dollars pour régler  des accusations en rapport avec des produits financiers toxiques RMBS.

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *